Dwipada Pavanamuktâsana

 

Dwipada pavanamuktâsana

 

DWIPADA PAVANAMUKTÂSANA (posture de libération des vents)

Exécution de la posture :

  • Allongé dos au sol en shavâsana
  • Corriger la posture en joignant les membres inférieurs, les orteils vers le ciel, pousser les talons vers l'avant et étirer la nuque, menton rentré, en poussant le sommet du crâne vers l'arrière.
  • En expirant, plier les membres inférieurs afin d'amener les genoux joints au plus près du buste (sauf en cas de grossesse où les genoux que l'on écarte sont amenés de chaque côté du buste en direction du sol et pointés vers les aisselles).
  • En inspirant prendre les genoux avec les deux mains, sur la partie basse des genoux.
  • En expirant lentement (toujours par le nez, ne pas oublier) et en contractant la sangle abdominale, soulever (sauf contre-indications ci-dessous) la tête, les épaules puis le dos du sol afin d'amener le front en contact ou à proximité (selon les possibilités) des genoux.

Quitter la posture :

Le retour se fait tranquillement en sens inverse avec la même présence. Le retour est tout aussi important que la prise de posture.

  • En inspirant ramener le dos, les épaules, la tête et les membres supérieurs au sol.
  • En expirant ramener les membres inférieurs au sol.
  • Rester ensuite un court instant en shavâsana dans l'immobilité et le silence afin d'intégrer en pleine conscience les effets de la posture.

Effets de la posture :

  • Activation et amélioration du système digestif.
  • En raison de la pression exercée sur le ventre, il y a libération des gaz emprisonnés dans le gros intestin (d'où l'origine du nom de la posture) et décongestion du foie, de la rate, du pancréas et des glandes sexuelles.
  • Soulagement des douleurs dorsales.
  • Etirement nerf sciatique.
  • Réduction de la graisse abdominale.
  • Procure une agréable sensation de détente..

Contre-indications

  • Inflammation du nerf sciatique
  • Hernie discale
  • Hypertension
  • Grossesse et menstruation
  • Ulcère de l'estomac

Dans ces cas :

  • Ne pas amener le front vers les genoux.
  • Maintenir le dos, les épaules et la tête au sol en se laissant respirer calmement.
  • A chaque expiration, attirer doucement les genoux au plus près du buste (sauf grossesse).
    Dans le cas de grossesse, les genoux sont écartés l'un de l'autre et sont attirés très doucement en direction du sol de chaque côté du buste et pointés vers les aisselles.

Dans la pratique du Yoga, il est indispensable d’avoir étouffé et éliminé tout esprit de compétition qui anime la plupart des occidentaux, toujours pressés qu’ils sont d’être les premiers, d’être les meilleurs.
Chacun doit apprendre à accepter ses propres limites et les respecter car la douleur éprouvée dans le corps est toujours un signal d’alarme, mais également une contrainte alors que le yoga doit toujours se faire dans le confort.

Nota :

Toujours garder à l'esprit la définition clé de l'âsana. La posture doit répondre à deux exigences : être stable et agréable de façon à pouvoir installer le corps dans celle-ci longtemps, sans effort et avec aisance. Quand l’entraînement dans la posture permet de la garder fermement, tout en se sentant à l’aise, alors le but est atteint.

 
 

Article Dany Loriole-Martin enseignante de Yoga
Copyright © YOGA PLENITUDE

 
 

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau