Matsyâsana

 

Matsyâsana

 

MATSYÂSANA (posture du poisson)

Exécution de la posture :

  • Traditionnellement, s'asseoir en padmâsana.
    Mais, en cas de difficultés, possibilité également de s'assoir en ardha-padmâsana ou en sukhâsana ou encore, tout simplement, jambes jointes étendues au sol devant soi (voir variante ci-dessous).
  • Placer les coudes et les avant-bras en arrière au sol, paumes des mains plaquées au sol sous les fessiers.
  • tout doucement, en expirant et en écartant légèrement les coudes par les côtés au sol si nécessaire, basculer, avec précaution, la tête vers l'arrière tout en cambrant le dos jusqu'à ce que le sommet du crâne puisse prendre appui au sol.
  • Une fois l'appui sur le sommet du crâne bien stabilisé, placer les mains sur le ventre ou prendre les pieds (en padmâsana), les coudes restant en appui au sol afin de soulager la pression exercée sur le cou et la tête.
  • S'il y a gêne, surtout ne pas forcer.
    Quitter même la posture s'il est nécessaire.
    Garder à l'esprit, qu'en yoga, il ne faut jamais faire violence au corps et tout au plus l'habituer par une pratique régulière et progressive.
  • Une fois installé avec aisance dans Matsyâsana, respirer calmement dans l'immobilité de la posture tout en essayant d'augmenter le temps de rétention "poumons pleins" en Visamavritti.
    En effet, le poisson symbolise celui qui n'a pas besoin d'air.

Variante :

Matsyâsana

Quitter la posture :

  • Le retour se fait tranquillement, en expirant et en déposant progressivement le dos et la tête au sol.
  • En inspirant déposer les plantes de pieds au sol près des fessiers, chevilles et genoux joints.
  • En expirant, amener les genoux joints vers la poitrine.
  • Déposer les mains sur les genoux et respirer calmement dans la posture (contre-pose afin de soulager le dos et le cou).

Effets de la posture :

  • Assouplit les hanches (pratiqué en padmâsana).
  • Renforce les muscles du dos et du cou.
  • Ouvre la cage thoracique, donnant ainsi une plus grande mobilité thoracique.
  • Stimule les muscles du ventre et de l'avant du cou.
  • Stimule les organes du ventre et de la gorge.

Contre-indications :

  • Fragilité lombaire
  • Fragilité cervicale
  • Hypotension élevée
  • Migraine
  • Insomnie

Nota :

Toujours garder à l'esprit la définition clé de l'âsana. La posture doit répondre à deux exigences : être stable et agréable de façon à pouvoir installer le corps dans celle-ci longtemps, sans effort et avec aisance. Quand l’entraînement dans la posture permet de la garder fermement, tout en se sentant à l’aise, alors le but est atteint.

 
 

Article Dany Loriole-Martin enseignante de Yoga
Copyright © YOGA PLENITUDE

 
 

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau