Suptavajrâsana

 

Suptavajrâsana

 

SUPTAVAJRÂSANA (posture étendue de vajrâsana), de "supta" en sanskrit "endormi"

Exécution de la posture :

  • S'asseoir en vajrâsana, genoux et tibias au sol, les fessiers reposant sur les plantes de pied.
    Les gros orteils des pieds sont en contact.
    Les talons sont séparés retombant vers l'extérieur.
  • Ecarter les pieds pour déposer les fessiers au sol.
  • Placer les coudes en arrière au sol.
  • Tout doucement, en reculant progressivement les coudes au sol, basculer, avec précaution, le buste vers l'arrière jusqu'à ce que le dos, les épaules et la tête soient en contact avec le sol.
  • Abandonner le haut du corps au sol, les genoux restent en contact et ne se soulèvent pas du sol.
  • S'il y a gêne, surtout ne pas forcer et changer éventuellement la position des jambes.
    Mieux vaut, dans un premier temps, évoluer dans une variante de la posture pour habituer le corps plutôt que de lui faire violence (voir ci-dessous).
  • Croiser les bras au sol, en arrière sous la tête, et placez les paumes de main sous les épaules opposées de sorte que les poignets croisés servent de coussin à la tête.
  • Respirer calmement dans la posture attentif au travail du corps dans l'immobilité.

Erreurs à ne pas faire :

  • Trop cambrer au niveau lombaire.
  • Ecarter les genoux.
  • Soulever les genoux du sol.

S'il y a difficultés ou gêne, s'aider pour exercer le corps à la posture :

  • En écartant les genoux mais sans les laisser se soulever du sol.
  • En adoptant dès le départ une autre position des jambes, par exemble tout simplement en sukhâsana.
    Ceci dans le seul but d'entraîner le corps et le faire évoluer, par la suite, vers la posture finale.

Quitter la posture :

vajrâsana_quitter la posture

Le retour se fait tranquillement en sens inverse avec la même présence. Le retour est tout aussi important que la prise de posture.

  • Se placer en posture assise, membres inférieurs tendus devant soi au sol.
  • Procéder à un massage des genoux et des chevilles.

Effets de la posture :

  • Assouplit les genoux.
  • Etire toute la colonne vertébrale.
  • Ouvre la cage thoracique, donnant ainsi une plus grande mobilité thoracique.
  • Exerce une pression sur les organes utéro-abdominal et génito-urinaires donnant une meilleure tonicité musculaire et un apport de sang frais aux viscères, en particulier reins, foie, pancréas.
  • Stimule les glandes surrénales.
  • Améliore la circulation sanguine dans les cuisses, les fessiers, les genoux et le cou.

Contre-indications :

  • Fragilité lombaire.
  • Fragilité des hanches, des genoux.
  • Problème de circulation sanguine dans les jambes.

Nota :

Toujours garder à l'esprit la définition clé de l'âsana. La posture doit répondre à deux exigences : être stable et agréable de façon à pouvoir installer le corps dans celle-ci longtemps, sans effort et avec aisance. Quand l’entraînement dans la posture permet de la garder fermement, tout en se sentant à l’aise, alors le but est atteint.

 
 

Article Dany Loriole-Martin enseignante de Yoga
Copyright © YOGA PLENITUDE

 
 

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau