Le Yoga, un allié contre le mal de dos

 

 

Prendre soin de son dos

L’être humain n’assume pas au mieux la station debout, acquise au cours de l’évolution.
Les lombalgies et les lombosciatiques dont il souffre en sont la preuve.

Rester assis de longues heures, souvent dès l’école primaire, le dos arrondi, engendre peu à peu le rétrécissement des ligaments cervicaux, ce qui provoque des douleurs tout le long de la colonne vertébrale.
Par ailleurs, une mauvaise tenue entraîne des tensions dans le bas du dos et le bassin provoquant des douleurs et des raideurs dans le dos.
Le stress quant à lui, entraîne une tension permanente des muscles qui perturbe les mouvements et rend chaque geste fatiguant.

Les causes du mal au dos sont multiples :

  • origines physiques, elles peuvent être aiguëes ou chroniques
  • origines psychiques, elles sont la manifestation d'un certain mal-être et le résultat d’une accumulation de tensions somatisées au niveau du dos

Les facteurs liés au mal de dos :

  • Traumatismes (travail, sport).
  • Contraintes répétées (port de charges).
  • Vibrations fréquentes (voiture).
  • Mauvaises postures prolongées (positions assises).
  • Variation de poids et insuffisance musculaire.
  • Stress, professionnel et personnel.
  • Fragilités de naissance.

C’est dans ces aspects que la pratique du yoga devient la discipline aidant le mieux le malade.

Combien de malades du dos n’ont pas conscience de leur corps, de la façon dont ils s’installent dans leur voiture, au bureau, quand ce n’est pas dans leur lit ?
Il n’est pas question de penser continuellement à la tenue de son corps ou de son dos, mais il s’agit par un entraînement très simple, sans y penser intellectuellement, d’avoir conscience de son corps.

Le geste conscient consiste à sentir de l’intérieur, un bras ou les deux, une jambe ou les deux, les pieds ou un seul, le dos, le cou, etc...
Dans des mouvements vécus avec lenteur, précision et présence dans le respect des limites imposées par le corps, vivre le mouvement de l'intérieur jusqu'à devenir, en conscience, le mouvement lui-même accompagnant le corps avec aisance.

Souvenez-vous "qu’un exercice qui fait mal est un exercice mal fait" sans cette conscience indispensable du corps dans l’ici et maintenant.

La pratique du Yoga vise à maintenir la souplesse et la rectitude de la colonne vertébrale, avec ses courbures, en renforçant cet axe et en l’équilibrant dans son alignement afin de ne plus subir la souffrance du dos mal éduqué dans son maintien.

Les courbures naturelles du dos

Le mauvais placement du bassin est la source majeure des déséquilibres du corps souvent amplifiés par des tensions nerveuses. Il est important d'effectuer un mouvement de rétroversion connu sous le nom de "bascule du bassin".
La bascule du bassin s’oppose, en la corrigeant, à la lordose lombaire.
La position de bascule du bassin est importante en Yoga et est nécessaire pour réaliser correctement de nombreux âsanas. C'est elle qui va permettre de réaliser la qualité de la posture. Il faut donc sans cesse l’ajuster, ce qui introduit progressivement la notion de mouvement conscient.

Redresser le dos c’est replacer la colonne vertébrale dans ses courbures naturelles en replaçant le bassin par "bascule du bassin" si nécessaire, en amenant les épaules en arrière, en étirant tout le dos vers le haut en poussant la tête hors des épaules et le sommet arrière du crâne vers le ciel.

Tout malade du dos peut pratiquer le Yoga car, dans sa pratique progressive, le Yoga amène petit à petit à une conscience non intellectuelle mais sensitive du corps où chacun apprend à accepter les propres limites de sa souplesse articulaire et de son corps.

En règle générale les seuls âsanas à réduire ou à proscrire en cas de troubles avérés du dos sont :

  • les âsanas comportant une torsion importante tels que par exemple : Ardha Matsyendrâsana (posture de la torsion assise), variation de Paschimottânâsana (posture de l'écart latéral avec torsion), etc...
  • les âsanas inversés tels que par exemple : Sirshâsana (posture sur la tête), Sarvangâsana (posture de la chandelle), Halâsana (posture de la charrue), etc...
  • les âsanas en flexion arrière tels que par exemple : Ushtrâsana (posture du chameau), Bhujangâsana (posture du cobra), Salabhâsana (posture de la sauterelle), Dhanurâsana (posture de l'arc), etc...

Prendre soin de son dos c'est :

  • l’étirer
  • le muscler
  • le relaxer

Les exercices doivent être faits régulièrement sans brutalité, sans provoquer ni contracture, ni douleur, sans esprit de compétition avec une respiration calme et profonde.

 
 

Article Dany Loriole-Martin enseignante de Yoga
Copyright © YOGA PLENITUDE

 
 

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau