Respirations apaisantes

 

yoga plenitude

 

Dans le prânâyâma, voici les quatre respirations qui vont vous aider à vous libérer de vos tensions afin de vous apaiser et vous amener vers la détente.
Si vous n'avez jamais pratiqué, commencez par la respiration abdominale. Entraînez-vous jusqu'à la maîtriser totalement, vous pourrez ensuite aborder progressivement les autres respirations. Prenez votre temps, soyez patient et indulgent avec vous-même, vous n'avez aucun record à battre, ni contre les autres, ni contre vous-même, mais simplement trouver l'apaisement et le bien-être.
Ne forcez jamais votre respiration, fermez les yeux, guidez votre conscience vers votre souffle qui entre et qui sort, et laissez-le circuler en vous un peu comme une vague qui monte à l'inspiration et qui descend à l'expiration, jusqu'à vous laissez porter par cette vague respiratoire apaisante.

LA RESPIRATION ABDOMINALE :

  • Allongé sur le dos, en posture de shavâsana ou les genoux fléchis.
  • Placez vos mains, paumes en contact du ventre sans appuyer.
  • Guidez votre respiration dans le ventre.
    Lorsque vous effectuez une respiration abdominale, vous étirez vos poumons vers le bas à l'inspiration. Le diaphragme se déplace du haut vers le bas et la pression exercée sur les viscères provoque le gonflement du ventre.
  • C'est la partie basse de vos poumons que vous sollicitez, le haut du thorax ne doit pas se gonfler et les épaules ne doivent pas monter.
  • Sous vos paumes de mains, vous sentez votre ventre se gonfler à l'inspiration et se creuser à l'expiration.

Répétez chaque jour cet exercice jusqu'à atteindre un stade réflexe. Entraînez-vous à tout moment de la journée, notamment en marchant, ainsi que le soir avant de vous endormir.

  • Pratiquée régulièrement, petit à petit, votre musculature abdominale va se transformer, les muscles acquérant volume et souplesse.
  • De plus, la respiration abdominale masse l'abdomen relançant le mouvement péristaltique des intestins et stimulant les organes.
  • Bien respirer par le ventre va libérer la zone du plexus solaire souvent nouée par les tensions émotionnelles.
  • C'est une respiration apaisante qui vous amènera à un état de calme intérieur.

LA RESPIRATION YOGIQUE :

Explication de la pratique ICI

NADI-SODHANA :

Explication de la pratique ICI

UJJAYI :

Explication de la pratique ICI

Consignes pour le prânâyâma :

  • Avant de pratiquer, dégagez vos narines de toute mucosité.
  • Videz votre vessie et vos intestins.
  • Pratiquez 2 heures après avoir mangé, ou avant le repas.
  • Si la température de la pièce est inférieure à 22°C, couvrez-vous.
  • Pendant la pratique, gardez les yeux fermés.
  • Après le prânâyâma, restez assis, immobile, pendant au moins 2 minutes, en respirant naturellement.

ATTENTION

Evitez absolument de retenir votre souffle (poumons vides ou poumons pleins) si vous souffrez de surtension artérielle ou d'épilepsie. De façon générale, pour maîtriser votre stress, ne retenez pas votre respiration : cela ne peut qu'ajouter de la tension.

 
 

Article Dany Loriole-Martin enseignante de Yoga
Copyright © YOGA PLENITUDE

 
 

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau