Vajrâsana

 

Vajrâsana

 

VAJRÂSANA (posture du diamant)

C'est un âsana principalement destiné à la méditation par un maintien du corps redressé sans effort, mais c'est aussi une posture intermédiaire utilisée entre deux postures pour se reposer et favoriser le calme intérieur et, c'est également une posture pour la pratique du prânâyâma.

Exécution de la posture :

vajrâsana_prise de posture

  • S'asseoir, genoux et tibias au sol, les fessiers reposant sur les plantes de pied.
  • Les gros orteils des pieds sont en contact
  • Les talons sont séparés retombant vers l'extérieur.
  • Placer les paumes de main sur les genoux.
  • Maintenir le dos bien droit mais sans tension excessive, en poussant le sommet du crâne loin de la base de la colonne vertébrale, menton rentré et parallèle au sol, nuque étirée. Contracter la sangle abdominale vers le haut pour soutenir la colonne vertébrale.
  • Respirer calmement dans la posture en tournant le regard intérieur vers le maintien de la posture.

Erreurs à ne pas faire :

  • Cambrer au niveau lombaire, car autant il est facile de se redresser dans cette posture assise autant certains pratiquants ont tendance à cambrer à ce niveau vertébrale.
  • S'asseoir sur les talons.

S'il y a difficultés ou gêne, s'aider en plaçant un petit coussin entre les fessiers et les pieds afin de faciliter la prise et le maintien de la posture.
Si le devant des chevilles et les coups de pied sont douloureux par le contact avec le sol, placer une épaisseur de support au sol.
Avec la pratique, le corps s'exerçant à la posture, il sera possible peu à peu de réduire l'épaisseur du coussin et l'épaisseur du support.

Quitter la posture :

vajrâsana_quitter la posture

Le retour se fait tranquillement en sens inverse avec la même présence. Le retour est tout aussi important que la prise de posture.
Se placer en posture assise, membres inférieurs tendus devant soi au sol et procéder à un massage des genoux et des chevilles.

Effets de la posture :

  • Assouplit les genoux
  • Assouplit les chevilles
  • Etire toute la colonne vertébrale vers le haut en redressant le dos
  • Un dos redressé ouvre la cage thoracique, donnant ainsi au diaphragme tout l'espace nécessaire permettant d'inspirer amplement et d'expirer à fond, ce qui accroît la vigilance.
  • Soulage la fatigue
  • Favorise le calme intérieur et l'intériorisation
  • Aide la fonction digestive
  • Régule la circulation sanguine et les influx nerveux dans la région pelvienne

Contre-indications :

  • Fragilité des hanches
  • Fragilité des genoux
  • Fragilité des chevilles
  • Problème de circulation sanguine dans les membres inférieurs

Nota :

Toujours garder à l'esprit la définition clé de l'âsana. La posture doit répondre à deux exigences : être stable et agréable de façon à pouvoir installer le corps dans celle-ci longtemps, sans effort et avec aisance. Quand l’entraînement dans la posture permet de la garder fermement, tout en se sentant à l’aise, alors le but est atteint.

 

A partir de vajrâsana on peut évoluer vers une autre posture : suptavajrâsana.

 
 

Article Dany Loriole-Martin enseignante de Yoga
Copyright © YOGA PLENITUDE

 
 

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau